vie et mort allégorie

la peinture en questioncrane profile 1

 cranealégorie

 Un jour la mort ne sera plus un problème. Savoir oublier que les morts ne sont plus, c’est pouvoir sereinement les sentir encore près de nous. Nous débarrasser de l’idée qu’ils ne sont plus avec nous peut rassurer, et combler ce manque inqualifiable en les laissant nous approcher encore, en continuant d’aller vers eux, fait parfois percevoir, à travers une certaine fragilité, cette dimension de l’éternel. Le secret qui ne doit pas être révélé est indicible, précieux, il ne se rencontre qu’intérieurement. Et c’est là bas qu’ils sont allés, au fond de l’être, aux confins de l’univers et de la matière, dans ce quelque chose qu’eux seuls savent. Nous pouvons le comprendre, mais nous n’en aurons pas la preuve ici bas. Les images aident à envisager cette question, je vois en elles comme il m’arrive de voir en moi. Et même sans en être certain, sans en avoir la preuve, je sais que je ne sais pas, mais en aucun cas, je sais qu’il n’y a rien au delà. J’ai appris à compenser ces absences, par des sourires aimants et une pensée tendre qui les a ramenés près de moi, là où je suis resté. Et ils me tiennent compagnie, et je joue avec eux, comme dans un rêve… Quelque part…

Les commentaires sont désactivés.